HOME PAGE       CAMELEON RECORDS

RETOUR PAGE THESAURUS VOLUME 6

BANDCAMP

NO FUCK BÉBÉ

L'histoire que l'on va vous raconter est celle d'un OVNI musical. Un groupe de rock du Pays de Montbéliard né dans la fureur du mouvement punk au début des années 80. Aussi vite monté qu'il est redescendu. Les No Fuck Bébé, c'est leur nom, ont soufflé sur les braises du rock entre 1982 et 1984 dans la région. Ce groupe, qui n'a jamais joué de concerts ailleurs qu'en Franche-Comté, devint célèbre à l'échelle de la France au lendemain de la diffusion d'un documentaire dans la célèbre émission "Les Enfants du Rock" sur Antenne 2. Parmi tous les groupes passés devant la caméra, ils avaient littéralement crevé l'écran.
Les médias nationaux se sont alors intéressés à ces jeunes gens issus de la classe ouvrière, qui refusaient de suivre les traces de leurs parents dans les usines Peugeot et qui maniaient la provoc encore mieux que leurs instruments de musique. Trente cinq ans après, que reste-il des No Fuck Bébé ? La moitié des membres du groupe ne sont plus de ce monde. Un disque-vinyle a été réalisé avec les rares enregistrements studios de l'époque. Restent les paroles. Restent les souvenirs. Punk is not Dead.
Un soir de 1982, sur Antenne 2, les téléspectateurs de l'émission "Les Enfants du Rock" se retrouvent immergés dans la scène musicale du Pays de Montbéliard. Parmi tous les groupes diffusés ce soir-là, ce sont ces jeunes de Valentigney qui crèvent l'écran. Les No Fuck Bébé ont quelques mois d'existence, deux-trois morceaux dans leur répertoire mais surtout l'énorme envie de s'amuser et de vivre à fond la vie, avec tous ses excès. La découverte d'un groupe hors-norme.

 

Si les No Fuck Bébé ont fait parler d'eux durant deux ans, entre 1982 et 1984, c'est parce que les médias les adoraient. Ces jeunes loubards de Valentigney savaient faire les yeux doux aux caméras et mieux parler dans le micro que chanter. Emmenés par René, le chanteur guitariste et par Jimmy, le batteur, ils pensaient plus à s'éclater qu'à avoir un projet de carrière. Gros consommateurs de drogues, leur quotidien n'avait rien de gai.
C’est la spontanéité des No Fuck Bébé qui les a rendus si captivants. Ils fascinaient le public et les médias. Musique amateur, pas toujours juste mais motivée. Le groupe évolue, s’agrandit, mûrit. Ils apprennent à jouer en jouant, progressant au rythme de leurs chansons vindicatives.
Les deux leaders du groupe, René et Jimmy, étaient deux gosses de la Cité des Buis, à Valentigney, près de Montbéliard. Une cité ouvrière grise et sans grands espoirs pour la jeunesse d'échapper au chômage. Ou alors de travailler chez Peugeot.
Trente cinq ans après, René est retourné dans son quartier. Rien n'a changé : il est autant connu là-bas qu'à l'époque des No Fuck Bébé. Et le quotidien des jeunes y est toujours aussi gris. Rock aux airs de punk ou rap, peu importe le moyen, les jeunes de Valentigney trouvent en la musique un exutoire, une échappatoire à ce qui semble être la condamnation d’avoir grandi dans la cité des Buis.
En 1984, ces jeunes gens qui étaient plus punks que les punks ont vu leurs chemins prendre des routes bien différentes. Jimmy et Gigi sont partis vivre à Pontarlier. Titus et Quinroux sont restés sur le Pays de Montbéliard. René et Laurence ont fui Valentigney pour échapper à la police et se sont installés à Grenoble. S'en suivront plusieurs années très difficiles faites de séjours en prison et de toxicomanie. Alors qu'ils étaient séparés, Laurence périra dans un accident domestique.
Pour se guérir de 16 années de toxicomanie, René, aura confié sa vie à Dieu, et tend la main désormais aux autres. AMEN.


Ce texte émane de la sous pochette du LP de No Fuck Bébé édité par le label Mémoire Neuve en 2012. René philipps a fait paraître le livre « Made In La Rue » en 2009 où il raconte une partie de sa vie dans le mouvement punk : « ...avant mon départ sur Grenoble, nous étions passées avec mon groupe punk rock NFB plusieurs fois à la télévision française et étrangère, dans divers formats d’émissions. Ayant pour thématiques, la banlieue, la jeunesse, le mouvement punk, le mal-être et tout le reste. La presse locale et nationale s’étant fait l’écho de tout cela, avait fait paraître de nombreux articles et reportages sur notre vie au quotidien. Cela nous avait permis de croiser sur le chemin médiatique , des ministres, de grands photographes, reporters, écrivains, réalisateurs, etc. La mouvance sociale et culturelle, la mode, la musique contestataire de cette décennie favorisèrent l’éclatement des clichés kitchs hérités du baby-boomer. Nous, nous voulions tout faire sauter, nous vivions dans nos ghettos HLM, ayant pour la plupart d’entre nous le m^me avenir que nos parents. Le trvail à la chaîne dans l’industrie mobile, moi-même j’y travaillais déjà. Les différents médias s’emparèrent du phénomène punk rock, le propulsant sous leurs projecteurs, catalogués comme des adeptes de cette nouvelle vague, l’onde de choc fracassa tout devant elle. Enfants du rock et des cités ghettos posées ça et là, soumises à l’industrie locale, regroupés dans nos sarcophages de béton nous sommes entrés en guerre à travers la culture punk. Cette semence ne pouvait que croître dans le terreaeu industriel montbéliardais. Tous les ingrédients étaient réunis pour qu’une génération, la mienne, s’engouffre dans la brêche qui nous était ouverte, nous entrions de plain-pied dans l’instant « T », marqués à jamais par  cette nouvelle culture. Elle restera, par la révolution qu’elle a générée, la vague la plus innovante de ses trente dernières années, influençant toutes les couches de la société et les créateurs du monte entier substitués aujourd’hui par du copyright ou des produits dérivés. Ce fut aussi une explosion créative positive pour tous, à travers ce patchwork de looks personnalisés où chacun pouvait se construire une identité caractérisée. »

RETOUR PAGE THESAURUS VOLUME 6

ANGRY RATS  ----  BALL'S  ----  BATS  ----  BRIGADES  ----  CRISE DE NERF ----  ELECTRODES  ----  ELECTRONAZE  ----  FUCK LAND  ----  GUERNICA  ----  HEROS  ----  HUMAN BEING  ----  JUSTIFIÉ X  ----  KAMBRONES  ----  KARNAGE  ----  MOPO MOGO  ----  NO FUCK BEBE  ----  OMG ---- PANIK LTDC ----  RAFF  ----  RATS  ----  RUSSIAN ROULETTE   ----  STAKHANOV  ----  STILLERS  ----  SUB KIDS  ----  SURPRISE  ----   SYNDROM SHIN  ----  SYSTEME D  ----  TED DESTROYER  ----  VATICAN  ----  VERMINES  ----  VONN  ----  WARRIOR KIDS  ----  ZONA 

BANDCAMP

Si vous avez des documents et des renseignements supplémentaires à fournir, veuillez me contacter ici Contact  Merci !

If you have documents and additional information required, please contact me here Contact  Thank you!

COMMANDES / ORDERS
Vous pouvez commander les disques ici Contact

 2 LP VINYLE

 

Ask me questions for others orders or options , distribution, wholesale prices....

Contact for orders

ADRESS PAYPAL : 45vinylvidivici@wanadoo.fr