HOME PAGE       CAMELEON RECORDS

 

Bonjour , bienvenue chez CAMELEON RECORDS, le but étant de represser
des vinyles déjà édités mais introuvables ou trop onéreux. Punk, hard, garage, new-wave, folk, soul, seule l'écoute prédomine
dans le choix.

Hello, welcome to Cameleon Records, whose goal is to reissue previously published LPs , but not found or too expensive. Punk, hard, garage, new wave, soul, folk .... just listen dominant in the choice.

48ème référence, STALAG

 

STALAG : Casse-couilles, capricieux, Kro-addicts... Mais Keupons Collectors ! Suite au séisme punk de Mont-de-Marsan 1977 qui avait réuni les Clash, Jam, Eddie & The Hot Rods, Dr Feelgood, les Boys, les Rings, les Maniacs et Police (encore épinglés à leur nourrice), le Sud-Ouest a vu éclore ses premiers groupes "keupons". Plutôt ancrée au Pub Rock, la génération ST bordelaise de la fin des 70's, Strychnine en tête, bouta les "vieux fûts" de la pop planante hors des docks de la Lune. Emule de leurs (jeunes) aînés, Stalag, un combo de gamins agités mi-loubards mi-étudiants, mordit un peu plus fort encore le dos de la bête. Accompagné d'une nuée de sauterelles à crêtes oranges et d'insectes nocturnes au cuir clouté, Stalag a défrayé la chronique des faits divers, de Bordeaux à Fumel, et défriché le terrain nu du "real rock" à la française. A leur tête, Thierry Tuborg, un Joe Strummer né à Paris qui n'a jamais mis sa langue dans la poche...

Descente en apnée au coeur de ces années "collectors"... Tout commence au printemps 1978 lorsque Kick, chanteur de Strychnine ami de Thierry (Heinenken à l'époque), lui présente deux de ses potes, l'un bassiste, l'autre batteur : Richard Brousse et Jean de Rivière. Manquait plus que le gratteux ! Suite au passage éclair de Chinoi (sondier de la grande époque Mano Negra - Egalement dans le groupe punk Corail de la Teste-De-Buch, note du Cameleon) à ce poste, jugé trop âgé et technique, Vincent "Tungstène" Simonacci, étudiant de Dordogne, est recruté après avoir travaillé dur pour impressionner ses examinateurs. L'audition d'une première maquette faillit être fatale au combo, mais le véritable coup dur est porté un peu plus tard lorsque Richard, pilier de l'entreprise, quitte Stalag pour rejoindre Strychnine. Le sauveur sera Raymond Belliard, alias "Beber" et "Magic Ray", roadie des Standards au look inoubliable sur lequel flashèrent nos trois compères. Selon la légende, Beber, qui possédait une superbe basse dont il n'avait jamais joué de sa vie, enquilla le répertoire en quelques jours.

   

 

Le quartet commence réellement là sa carrière de groupe précurseur du punk rock à la française, sous l'hymne "T'es pas un bon à rien, ancêtre de Pétain, tu ressembles à ton père, la connerie c'est héréditaire... Haou !" Face à l'image de bons branleurs qu'ils dégagent au premier degré, tranchent les propos engagés, le son et l'atmosphère sacrificielle de leurs concerts dans lesquels la société est passée au hachoir. Stalag bosse dur et Thierry rode déjà la plume vivace qu'on lui connaît, avec des cibles privilégiées comme le parisianisme de bon ton (visé sur le morceau "Dernier Cri"), la société et les laissés pour compte ("Les Fusils"), les fils à papa ("L'étudiant") et les interdits ("Sauf Nécessité" et "Désirs télévisés")...

Des négatifs ont été retrouvés par Olivier Ox dans un vide-greniers de Bordeaux.... Voici quelque photos datées 1981.

 

Parus dans New Wave (Merci à Doume)

 

 

Cet engagement les situe davantage dans la lignée des Clash que des Pistols. Préfigurant l'époque Camera Silens, les nombreux fidèles de ce combo d'allumés scandent ces paroles face à la scène en pogotant. Dans cette mouvance teufarde et destroy se retrouvent les punks occasionnels, étudiants d'Archi et des Beaux-Arts amoureux d'Andy Warhol, et les plus authentiques, plus chatouilleux de la castagne. Ces derniers alimentent la face la plus sombre du groupe. Stalag devient identifiable pour les institutions qui nomment cela "troubles à l'ordre public". Certains concerts sont annulés en prévention. C'est autant les excès que l'ultra-réalisme du message révolutionnaire qui font de Stalag un groupe historique. Les traces de leur verve précoce sont audibles sur le 45 tours aujourd'hui collector "Date Limite de Vente" et sur quelques compiles sauvages. Mais Stalag se déguste surtout en live. Ils totaliseront plus d'une centaine de dates, ce qui n'est pas négligeable pour un groupe de l'époque ! Cette activité, ils la doivent en grande partie au travail de Boogie Production, boîte dirigée par Richard Berthou et Fabrice Fay dont sont issues les fameuses tournées Bordeaux Rock (Stalag, Standards, STO). 

Extrait du livre "BORDEAUX ROCK(S)", de Denis Fouquet (éditions Castor Astral, 2007).

Réédition 300 copies. Merci à Beber, Thierry & Ponch. Le groupe Stalag se reformera en 2005 pour des concerts...

Site de Thierry Tuborg avec des documents sur Stalag : http://thierry-tuborg.nfrance.com/stalag.htm

 

Insert avec la réédition

Contact for orders

 

BANDCAMP

Si vous avez des documents et des renseignements supplémentaires à fournir, veuillez me contacter ici Contact  Merci !

If you have documents and additional information required, please contact me here Contact  Thank you!

 

COMMANDES / ORDERS
Vous pouvez commander les disques ici Contact

 8€   1 ex + port : 3,30 € en suivi pour la France
  16€  2 ex + port : 3,30 € en suivi pour la France
24 €  3 ex + port : 4,80€ en suivi pour la France

             

 8€    1 copie  + shipping: 8,70€ for Europe
  16€   2 copies + shipping with registered option:  8,70€ for Europe (E.U.)
   24€  3 copies + shipping with registered option: 12,00€
for Europe (E.U.)

  8€    1 copie  + shipping : 9,70€ for rest of the world
16€   2 copies + shipping with registered option: 9,70€ for rest of the world
   24€  3 copies + shipping with registered option: 13,60€ for rest of the world

Ask me questions for others orders or options , distribution, wholesale prices....

Contact for orders

ADRESS PAYPAL : 45vinylvidivici@wanadoo.fr

HOME PAGE     CAMELEON RECORDS   MEMOIRE NEUVE

 

Beber